Les femmes de génie sont rares ?

Dans le cadre de l’éducation à l’égalité filles-garçons, Anne Rougée de La Comédie Des Ondes est intervenue le 6 mars dernier au lycée pour proposer à deux classes de première Bac Pro (1SN et 1MT) un interlude théâtral intitulé « Les femmes de génie sont rares ? ».
Anne Rougée a dressé le tableau de trois femmes scientifiques du 18ème, 19ème et 20ème, Émilie du Châtelet, Ada Lovelace et Marie Curie.
.
Un temps d’échange avec les élèves eut lieu après le jeu théâtral. Les premières questions ont porté sur les choix d’écriture et de mise en scène, puis ont été abordés les thèmes du sexisme, de la mixité sociale, dans les classes, en entreprise. De concert avec les élèves, ont été également rappelés les dates clés dans l’histoire des femmes : le droit de vote des femmes en 1944, le droit des femmes de travailler sans l’accord de leurs maris en 1965, la loi Veil autorisant l’avortement en 1971…
.
Anne Rougée a conclu l’échange sur une note toute personnelle mais à laquelle les élèves ont été sensibles, elle a fait du thème de l’inégalité filles-garçons un enjeu d’équilibre, de bonheur et ainsi de citer le discours sur le bonheur d’Émilie du Châtelet : « Tâchons donc de nous bien porter, de n’avoir point de préjugés, d’avoir des passions, de les faire servir à notre bonheur… Enfin, songeons à cultiver le goût de l’étude, ce goût qui ne fait dépendre notre bonheur que de nous même… Décidons-nous sur la route que nous voulons prendre pour passer notre vie, et tâchons de la semer de fleurs. »


Les commentaires sont fermés.